MES FAVORIS JUIN 2019

Me revoici avec mes favoris du mois. Un mois de Juin qui a été très chargé. Aucun week-end de répit. Ils ont tous, ou presque, été occupés. Juin a surtout été un mois très musical avec une série de concerts et ma première expérience du festival Solidays. Mais pas que. C’est aussi le mois où je suis retournée à Londres pour voir les Spices Girls.

Beaucoup de moments passés avec les copains à profiter des première chaleurs parisiennes en ce mois de juin. Le soleil avait énormément manqué et il faut avouer que ça a fait du bien au moral dès qu’il a décidé de se montrer. Nous sommes aussi officiellement en été, et dans quelques jours ce sera le départ pour les premières semaines de vacances. En attendant de vous raconter tout ça, je vous laisse avec mes petits bonheurs de juin.

LIFESTYLE

Il y a quelques mois je vous parlais des bougies My Jolie Candle. Ces bougies parfumées qui, en se consummant, révèlent un joli bijou (bracelet, bague ou collier). Le mois dernier j’ai reçu la version XXL*. Pas de bijou dans ce grand format mais cette fois on peut profiter de 120h de parfum. En plus de 18 choix de parfums (j’ai choisi linge frais pour le salon), les bougies My Jolie Candle sont vegan, non testées sur les animaux et à base de cire végétale. Je n’ai d’ailleurs pas de saison pour allumer mes bougies. Que ce soit en été ou en hiver, il y a toujours une petite bougie allumer pour donner un petit côté chaleureux à notre chez nous. Les bougie My Jolie Candle sont aussi de jolis éléments de décoration. Je recycle d’ailleurs les pots en nettoyant la cire restante une fois la bougie terminée.

SORTIES/CONCERTS

Je suis une grande fan de Mariah Carey. Mes amis connaissent mon « obsession » pour la diva. Elle était en concert au Palais des Congrès au début du mois et évidemment, je ne pouvais pas rater ça. Et je m’en serais voulue si ça avait été le cas. Le concert était vraiment super. Elle a chanté la plupart de ses classiques ainsi que ses derniers titres. Elle a fait ses high notes (vous savez ses petits cris très très aigüs) et a bien fait rire la salle grâce à son humour (oui Mariah est un personnage qu’il ne faut pas prendre au premier degré). Je suis ressortie vraiment ravie de ce concert.

Comme je vous en parlais ici, je suis allée passer quelques jours à Londres avec les copines. Nous avions planifié ce week-end pour aller voir les Spice Girls en concert. Les Spice Girls que j’ai vu pour la première fois en concert quand j’avais 11 ans. C’était au Zénith de Paris. Vingt et un ans après c’est à Wembley, entourée de 75 000 personnes, que je les ai revu. La joie de les voir sur scène était la même qu’en 1998. Les chansons sont évidemment les mêmes car elles n’ont, malheureusement, sorti que trois albums. Et pourtant ces trois albums ont marqué toute une génération qui connaissait chacune des chansons par coeur, que ce soit les tubes comme « Wannabe » ou « Spice Up Your Life » ou les titres peu connus du grand public. Des chansons qui n’ont pas tant vieilli que ça notamment dans les messages qu’elles y font passer. En grandissant je me rends compte à quel point ce qu’elles pronaient il y a vingt cinq ans est toujours d’actualité : le girl power, la tolérance, l’acceptation de soi et des autres. Leur complicité, le show, ces cinq filles m’ont fait sourire non stop pendant les deux heures de concert. Je suis retombée en enfance dès leur apparition sur scène. Je me suis revue dansant avec mes copines, apprenant chacune de leurs chorégraphies. Je me suis revue saoûler ma mère à parler d’elles sans cesse. Je me suis revue collectionner la moindre petite revue de presse et faire des allers retours chez le libraire acheter leur collection de photos. Ce concert ça a été énormément d’émotions. J’ai en plus eu la chance de vivre ça avec mes meilleures amies et me rendre compte de l’impact que ces cinq filles ont eu sur nous. Je ne me lasse pas de regarder encore et encore mes quelques photos et vidéos du show. Et j’ai du mal à réaliser encore. Les Spice Girls c’est notre grosse madeleine à nous.

On a aussi profité de Londres pour aller voir la comédie musicale Aladdin au Prince Edwards Theatre. Nous avons réussi à dénicher deux places pas trop chères au dernier moment et d’être assez bien placées. La comédie musicale est légèrement différente du dessin animé (c’est une adaptation du Disney) mais on se rend compte qu’elle a fortement inspiré le film sortie cette année. Il y a les chansons connues de tous et des nouvelles créées spécialement pour le show. Des personnages disparaissent, font place à d’autres afin de donner plus de sens à l’histoire qu’il a fallu adapter pour la scène. Mais la magie était toujours là. C’était un vrai bon moment. Nous étions présentes pour les trois ans du spectacle ce qui a rendu la soirée encore plus festive et spéciale.

SÉRIES/FILMS

Le mois dernier je suis allée voir Rocketman et j’ai complètement oublié de vous en parler. J’ai pourtant adoré ce film. Je ne sais pas si je suis très objective parce que… Taron Eggerton, mais je suis ressortie vraiment ravie de ce biopic musical sur la vie d’Elton John. Et mon chéri aussi a adoré. En sortant de la séance il voulait déjà y retourner. Il faut dire que la discographie de Sir Elton John est impressionnante de tubes. Si on avait pu je crois qu’on chanté et dansé tout le long. Sa vie est aussi complètement dingue. Il aura tout vu, tout vécu. Un vrai bon moment de cinéma et de musique. C’est d’ailleurs Taron Eggerton qui réinterprète toutes les chansons du film. Alors certes il n’a pas la voix d’Elton mais il s’en sort plutôt pas mal. Pour preuve, on écoute la bande originale en boucle à la maison.

Juin c’est aussi le mois où Toy Story 4 est sorti au cinéma. Neuf ans après le précédent film. Quel plaisir ça a été de revoir Woody, Buzz et la bande. On découvre aussi de nouveaux personnages comme Forky et Gaby et on en retrouve d’autres comme Bo Beep, la bergère. J’avais un peur de ce nouveau long métrage puisque Toy Story 3 devait déjà clôturer la saga. Mais ça a finalement été une très bonne surprise. Ils ont fait une vraie fin (cela dit nous ne sommes pas à l’abris d’un cinquième film avec Disney Pixar) touchante, parfaite même. Puis les Toy Story sont des films très particuliers pour moi car ce sont les seuls Disney que ma mère veut bien aller voir au cinéma avec moi et qu’elle apprécie. Étant une grande fan des films Disney, c’est un moment un peu spécial pour moi à chaque fois.

J’ai terminé de visionner les 10 épisodes de la série Netflix Dead To Me. Le synopsis de départ ne donne pas spécialement envie : deux veuves, dont une cachant un terrible secret, se lient d’amitié. Et pourtant j’ai passé un très bon moment. On est vite pris par l’intrigue. Christina Applegate et Linda Cardellini sont parfaites dans leur rôle. Il y a de l’humour (noir) et pas mal de suspens. La série est superbement écrite même si on sent parfois venir. Et on termine sur un énorme cliffhanger qui donne très très envie de connaître la suite.

Je me suis aussi lancée dans la mini série Netflix : Dans leur regard (When They See Us en anglais). Cette série, basée sur des faits réels, raconte l’histoire des cinq de Central Park (Central Park Five) 5 jeunes, noirs et hispaniques, âgés entre 14 et 16 ans au moment des faits, arrêtés et accusés du viol et du meurtre d’une joggueuse dans Central Park en avril 1989. On suit leur procès ultra médiatisé, leur incarcération injuste et leur réinsertion compliquée. 4 épisodes de plus d’une heure intenses. Je n’ai pas pu retenir mes larmes. C’est dur de regarder des enfants, car c’est de ça dont il s’agit, évoluer dans le milieu carcéral, là où ils n’ont rien à faire. Le dernier épisode qui se concentre sur un seul des protagonistes a été particulièrement dur à regarder. La mini série dénonce en fait le système judiciaire américain à deux vitesses et le racisme bien présent. Elle m’a également fait penser au documentaire, toujours sur Netflix, The Confession Tapes, où on nous montre comment la police manipule des personnes vulnérables jusqu’à les faire avouer des crimes qu’ils n’ont pas commis, sans aucune preuve tangible. Je vous recommande fortement cette série réalisée par Ava Duvernay qui est aussi à l’origine du film Selma. Elle raconte, à leur demande, l’injustice dont ces cinq adolescents ont été victimes et nous ouvre les yeux sur l’autre visage de l’Amérique.

Toujours dans les faits réels et les années 80′, c’est la série Chernobyl qui nous a intriguée avec l’amoureux. C’est la nouvelle mini série HBO, 5 épisodes seulement, qui retrace les événements suite à l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl. La série fait beaucoup parler, notamment parce qu’elle est mieux notée que Game of Thrones ou Breaking Bad. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec ces notes mais la série est très bien produite et on en apprend beaucoup sur ce qui s’est passé pendant et après l’explosion. A vrai dire, je ne savais pas grand chose sur ce qui s’était passé en ce printemps 1986. J’ai donc regardé la série comme un documentaire.

*Produit offert

Laboodeuse
Laboodeuse

Find me on: Web | Twitter | Facebook

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recherchiez quelque chose?