VENISE ET SES ÎLES

PREMIERS PAS DANS VENISE

C’est par la fin de notre voyage que je vais commencer par vous raconter notre petit séjour en Italie la semaine dernière. Parce que cette journée s’est pour moi détachée du reste du voyage. On a vraiment passé la journée dans Venise et les îles qui l’entourent Burano et Murano. Après un bon petit déjeuner nous avons pris la route (notre hôtel était à 1h30 de Venise). C’est au rythme des musiques de la radio italienne que nous avons fait le trajet qui est passé plutôt vite – et sans que je m’endorme. La première chose qui nous a surpris à notre arrivée près de Venise c’est le nebbia. Ce brouillard soudain qui se propage tout autour de nous. On passe des températures agréable et au soleil au froid et à la brume. On ne voyait vraiment que la route et les voitures autour de nous mais pas grand chose d’autre. Super étrange mais ça a donné un côté vraiment mystérieux à la ville. Bien qu’en arrivant on ne peut pas dire que c’est une ville charmante. Déjà parce qu’on ne voyait rien, mais surtout parce que vous vous doutez bien, pas de voiture dans Venise. Il faut donc laisser la voiture en dehors dans un parking. Nous avons choisi le moins cher, à 15 minutes de marche de la Piazza Roma (vous pouvez aussi prendre le vaporetto mais ça on ne l’a fait qu’au retour). Il faut compter 21€ la journée pour le parking du Tronchetto. Il y en a des plus proches mais aussi plus chers.

 

Notre entrée dans la ville se fait donc sous un ciel tout blanc. Nous n’avions pas défini de trajet précis. Le but étant de rejoindre la place Saint Marc tranquillement en découvrant les rues. Malgré l’achat d’ibuprofen hors de prix en arrivant (migraine oblige), je suis tombée sous le charme de la belle Venise. C’est assez surprenant des rues aussi étroites, les routes sont faites d’eau, les voitures ici sont remplacées par des gondoles (comptez 80€ pour faire un tour). Le pont du Rialto et la place Saint Marc sont indiqués à chaque coin de rue et on arrive vite les lieux. La brume est encore plus épaisse. On ne distingue presque pas le haut des bâtiments et on ne voit l’eau qu’en s’en approchant un peu. Nous avons tenté de visiter la basilique mais avons abandonné l’idée pour nous rendre plus tôt à Burano. Il y a plusieurs façon de s’y rendre et bien sûr nous avons pris le chemin le plus long.

 

 

BURANO & MURANO

Pour rejoindre les différentes îles il faut prendre le vaporetto. Nous avons acheté un ticket à la journée (20€) qui nous a semblé plus intéressant. Il faut sinon compter 7.50€ par ticket valable 75 minutes seulement. Il existe, comme pour le bus ou le métro, plusieurs lignes. On n’a pas tout de suite compris le système des lignes et avons donc pris le trajets le plus simple, sans changement, qu’on nous a indiqué. 1h30 pour rejoindre notre première île (il y a une autre ligne qui vous y emmène en 15 minutes mais passons). La première île sur laquelle nous nous arrêtons est Burano. Elle est située dans le nord de la lagune et est tout de suite reconnaissable par ses maisons colorées. C’est un peu le Notting Hill du coin. Burano est un petit village, très mignon, dont on fait assez vite le tour mais qui vaut vraiment le coup. Nous avons décidé de manger sur place pour profiter des couleurs et du soleil qui commençait enfin à se lever. C’est un endroit très calme et tout comme pour Venise, nous avons juste déambulé dans ses rues. Nous avons passé environ une heure sur l’île avant de reprendre le vaporetto direction Murano. C’est un autre petit village, quoiqu’un peu plus grand que Burano, mais beaucoup moins coloré. Murano est connu pour ses souffleurs de verres. Nous n’en avons malheureusement pas vu. Le village est traversé par un grand Canal et se visite également rapidement. Nous n’y sommes pas restés bien longtemps la fatigue commençant à se faire sentir et je voulais absolument visiter le palais des Doges. C’est donc vers 16h30 que nous avons repris le vaporetto vers Venise.

 

 

RETOUR A VENISE

C’est donc en moins de 20 minutes que nous avons pu regagner Venise direction la place Saint Marc (encore) où se trouve le palais des Doges. Après un arrêt pour le goûter dans une crêperie, nous retrouvons donc la place et ses monuments. La visite du palais coûte 20€ et vous donnes accès au 4 musées. Malheureusement il est impossible d’acheter un billet pour le palais des Doges seulement. Mais la visite est intéressante et c’est aussi la seule façon de vous retrouver sur le pont des soupirs. C’est ici que se trouvait le pouvoir vénétien dès le 9ème siècle. Le monument est magnifique à l’extérieur comme à l’intérieur. Les dorures, les peintures sont sublimes. Le lieu est quand même sombre quand il n’y a pas de soleil et c’est parfois presque angoissant. La visite se termine par les prisons, là où Casanova a été emprisonné, et le pont des soupirs. Je crois que cette visite à achevé l’amoureux qui ne voulait qu’une chose en sortant: rentrer! Nous avons donc utilisé une dernière fois notre ticket de vaporetto pour regagner le parking. Je serai bien restée quelques heures de plus pour me promener dans les si jolies rues mais ce sera pour une prochaine fois. Un jour c’est bien trop court pour tout voir.

 

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *