MES FAVORIS – MARS 2019 100% FILMS ET SÉRIES

D’habitude dans mes favoris je vous parle lifestyle, beauté, ciné et tv entre autres. Bien que le mois de mars ait été rempli de tout ça, c’est un favoris consacré uniquement aux séries et films vus le mois dernier que je vous ai concocté pour la simple et bonne raison qu’il y en a beaucoup dont je voulais parler. Je vous passerai donc le résumé de mon premier défilé à la fashion week de Paris, ma journée à Disney, les brunchs du dimanche et le génial concert de Drake.

Cinéma

Le mois de mars n’a pas déçu côté sortie cinéma. J’ai vu pas moins de 5 films et zéro déception. Je les ai tous apprécié avec plus ou mois d’intensité. Je ne vais pas faire une liste du moins bien au meilleur, mais par ordre de séance.

Le premier film vu ce mois-ci est l’impéccable Mary Stuart, Reine d’Écosse avec Margot Robbie et Saoirse Ronan. Un film historique dans de sublimes décors. Ce film, féministe et c’est tant mieux, revient sur le retour de Mary Stuart en Écosse après le décès de son époux et roi de France, François II et sa détermination à récupérer le trône d’Angleterre. Sa cousine, Elizabeth I n’est évidemment pas de cet avis. On est en pleine guerre entre les catholiques et les protestants, chacune se battant pour ses convictions tout en ayant l’une pour l’autre, un énorme respect. Un très bon film qui nous en apprend beaucoup sur cette période de l’Histoire et ces deux reines fascinantes.

J’ai adoré Mommy et Juste la fin du monde. Et puis j’adore Kit Harrington. C’était donc une évidence pour moi que d’aller voir le dernier film de Xavier Dolan, Ma vie avec John F. Donovan. Tout comme les deux films cités précédemment, John Donovan traite des relations mère-fils. Parfois étouffantes, trop sans doute. On est plongé dans les années 90 alors qu’un jeune acteur raconte ses correspondances avec son idole John F. Donovan alors qu’il était enfant et Donovan au sommet de sa gloire. Tout au long du film la musique est très présente. C’est cette musicalité qui m’a beaucoup plu. Et la bande son est parfaitement choisi. Évidemment l’interprétation des acteurs est aussi à prendre en compre notamment Susan Sarandon, qu’on voit trop peu à mon goût, et Nathalie Portman. Premier film en anglais réussi pour Dolan.

Autre film sur les relations parent-enfant mais cette fois mère-fille, Mon bébé avec la géniale Sandrine Kiberlain. A la base je n’étais pas fan de l’actrice, sûrement des à prioris. Mais je la trouve de mieux en mieux et puis elle peut tout jouer. Dans Mon Bébé, par la réalisatrice de LOL Lisa Azuelos, elle joue à la perfection la maman cool mais aussi inquiète de voir sa petite dernière quitter le nid pour le Canada. J’ai toujours été très proche de ma mère, c’est d’ailleurs ensemble que nous sommes allées voir le film, et forcément certains moments de vies font échos. C’est un film sans prise de tête et vraiment sympa. Je l’ai d’ailleur préféré à son prédécésseur bien que j’adore Sophie Marceau.

On reste dans le film familial avec Dumbo sorti à la fin du mois. Ce live action de Disney est le premier de l’année et il ne déçoit pas. A l’image du dessins animé, il est doux, mignon et forcément très émouvant. Les larmes étaient au bord des yeux pendant cette heure trente de film. J’ai beaucoup aimé ce que Tim Burton a fait de ce classique. Il nous transporte dans l’univers du cirque, un univers coloré dans lequel évolue notre petit éléphanteau à la recherche de sa maman, Mme Jumbo. Contrairement au dessin animé, les humains sont très présents dans le film et la famille Fraser, dont le père est interprété par Colin Farrell, sont des personnages principaux au même titre de Dumbo. Même si le film a des petites faiblesses, ce n’est évidemment pas un film d’action, il remplis parfaitement son contrat.

Le dernier film et non des moindre, le très girl power Captain Marvel. Je suis une grande fan de l’univers des films Marvel mais je dois avouer que j’avais un peu peur du rendu de ce dernier film. Peur totalement injustifiée puisque c’est un film badass, super bien réalisé et avec la touche d’humour Marvel qu’on aime tant. J’ai passé un vrai bon moment. Et je dois reconnaître que le moment que j’attendais le plus était le générique pour avoir un aperçu du prochain Avengers. Ne jamais partir avant la fin du générique, JAMAIS !

Séries

Du côté des séries, je ne vais pas commencer avec une nouveauté mais un nouveau coup de coeur pour la série The Walking Dead. C’est une série dont j’attends chaque année la nouvelle saison et à laquelle je suis la plus fidèle. Pourtant, au fil des années, la série a perdu en qualité et devenais excessivement violente voire trash. Et alors que je commençais à sacrément me lasser, la saison 9 est arrivée. Et quelle bonne surprise ! Les intrigues, les personnages, on retrouve enfin la série comme à ses débuts. Donc si vous commencez à décrocher, attendez cette saison 9 qui est très très réussie.

J’ai découvert Friends From College alors que l’annulation de la série avait déjà été annoncée. Et comme je suis déçue qu’elle s’arrête! J’ai enchaîné les deux saisons. La série ne compte que 8 petits épisodes par saison, ce qui est trop peu. Dans cette série on suit la vie de six amis approchant de la quarantaine et s’étant rencontrés à Harvard il y a vingt ans. Bien que proches, ils ont tous des petits secrets qui pourraient mettre en périle cette longue amitié. C’est une série drôle, touchante, qui traite de la vraie vie. Et puis on retrouve Colbie Smulders, Robin pour les fans de How I Met Your Mother. Friends From College est d’ailleurs un mix entre cette dernière et son aînée, Friends bien que plus “dramatique”.

Après les morts vivants et les histoires d’amitié, j’ai regardé Dirty John. Une mini série Netflix de 8 épisodes inspirée d’une histoire vraie, celle de Debra Newell tombée amoureuse de John Meehan, rencontré sur un site pour céléibataire de plus de 50 ans. Rapidement ils décident de se voir et commence une histoire d’amour. Leur histoire va très vite, ce qui ne plaît pas aux deux filles de Debra qui trouve John, anésthésiste bon sous tout rapport, plutôt louche. Il s’avère qu’elles avaient raison puisque John est en fait un sociopathe condamné à plusieurs reprises. Je n’en dirai pas plus si vous ne connaissez pas l’histoire et souhaitez découvrir la série (ce qui était mon cas) car je ne voudrais pas vous spoiler plus que ça. Et si vous voulez en savoir plus, Netflix a également mis à disposition un documentaire sur John Meehan intitulé Dirty John : The Dirty Truth.

Laboodeuse
Laboodeuse

Find me on: Web | Twitter | Facebook

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recherchiez quelque chose?