In Voyages on
17 juin 2018

24 HEURES À TORONTO

Une semaine que je suis revenue du Canada où j’allais pour la première fois cette année. Avant de vous parler de Montréal où je suis restée 2 semaines, je vous emmène à Toronto où j’ai passé 24 heures, puis aux chutes du Niagara à seulement 1h30 de la capitale de l’Ontario.

Si vous aimez New York alors vous aimerez Toronto. On ne m’avait pas menti quand on m’a dit que cette ville était une réplique de la Big Apple en version mini. Tout là-bas rappelle la ville états-unienne. L’ambiance, les bâtiments, les gens, s’en est presque perturbant. J’ai plusieurs fois dû me taper sur la tête pour me rappeler que je n’étais pas à New York. Mais ça a été un vrai plaisir que de découvrir cette ville et le soleil était de la partie (ce qui a été moins le cas sur le chemin du retour).

Depuis Montréal

Nous sommes parties en voiture de Montréal. Si ça roule, et sans arrêt, il faut compter 5h30 pour se rendre à Toronto depuis la ville québécoise. Au retour, avec la pluie et la très mauvaise visibilité (parce qu’il n’a pas plu que 2/3 gouttes) nous avons mis 9h. Il y a un péage à  l’aller qui vous coûtera 2,80$ mais je pense qu’il peut être évité.  Vous pouvez aussi vous y rendre en train, 5h14, en bus, presque aussi long qu’en voiture, et bien évidemment en avion 1h30.

Se loger

Les logements à Toronto, en s’y prenant au dernier moment, sont assez chers. Mais je pense qu’en s’y prenant bien à l’avance et/ou en partant à plusieurs, il est très facile de trouver des hébergements abordables. Nous avons opté pour un Airbnb car les hôtels étaient soient déjà pleins ou vraiment trop chers. Nous avons loué la maison de Silvia pour une nuit. Je vous la conseille fortement si vous allez en ville. Elle est centrale (dans le entertainment district), pleine de charme et Silvia est très réactive. Je vous propose d’ailleurs de gagner 25€  de crédit pour votre première réservation sur Airbnb en vous inscrivant ici.

Si vous préférez l’hôtel, il y en a un qui m’a tapé dans l’oeil : le Drake Hotel. Super original, on peut y bruncher aussi. Les chambres n’ont pas l’air grande et je pense que, vu la configuration des chambres, il est fait pour les couples. Mais il n’a que de bonnes critiques.

 

Toronto City

Comme je vous le disais en introduction de cet article, Toronto est un New York City en version miniature. Tout comme sa grande soeur, elle est découpée en plusieurs quartiers. C’est d’ailleurs assez pratique puisque de cette façon vous pouvez vous concentrer sur ce qu’il y a à voir dans chacun d’eux. Comme nous n’avions qu’une journée pour faire le tour et voir le plus de choses possibles, nous avons suivi un itinéraire plus ou moins précis, nous permettant de ratisser large.

Notre promenade a commencé dans Entertainment District là où nous logions. Après un bon brunch nous sommes allées sur Rush Lane rebaptisée Graffiti Alley. Un peu étonnante, un peu flippante surtout de nuit, cette rue regorge de street art. Des oeuvres plus incroyables les unes que les autres. Cette “lane” est finalement rassurante quand on voit les touristes s’y précipiter pour y faire des photos. Nous nous sommes ensuite dirigées vers Kensington Market. Une sorte de marché géant puisque Kensington est bien un quartier de Toronto où on trouve un peu de tout : food, vêtements, déco. Le quartier est vivant, coloré, plein de boutiques vintages. À ce moment là plus qu’à New York j’ai eu l’impression d’être à Londres. Nous sommes ensuite passées par Chinatown (alors là pour le coup le même China Town qu’à NY) pour nous rendre vers le vieux Toronto et son Financial District. Des tours modernes et d’anciens bâtiments se cotoient. Il faut évidemment faire un petit tour par la gare Union Station qui, bien que moins impressionnante que celle de New York, vaut le coup d’oeil.

Nous avons ensuite entrepris une petite marche vers Distillery District en passant par le St Lawrence Market et le flatiron Torontois, le Gooderham Building. J’ai vu plein de gens s’enthousiasmer pour le Distillery District qui, comme son nom l’indique, est une ancienne distillerie reconvertie en magasins de fringues, bars et restaurants. Je n’ai pas été plus impressionnée que ça et je m’attendais vraiment à tout autre chose. Cela dit c’est chouette pour aller boire un verre en terrasse quand il fait beau.

Le soir nous avons pris une navette pour nous rendre sur Toronto Islands afin de voir le soleil se coucher sur la skyline et la CN Tower. Nous avons payé 10$ chacune pour l’aller, le retour lui était gratuit. Bon petit fail, on pensait voir un magnifique ciel rose se refléter sur les buildings mais ça n’a pas été le cas malheureusement. Le ciel rose était plus derrière nous qu’en face. Mais c’était très appréciable quand même.

Se déplacer

Nous avons tout fait à pieds. Tout est très concentré ce qui est vraiment pratique. Et puis ça permet de tomber sur des endroits qu’on aurait peut-être loupé en transports. Mais si vous n’avez pas le temps ou le courage de parcourir la ville pieds, vous pouvez toujours prendre le métro ou le tram (bien que ça ne fasse gagner que quelques petites minutes).

Manger

Sweet Hart Kitchen
J’ai repéré cette pâtisserie sur Instagram il y a des mois de ça. Je bavais devant les photos des gâteaux postées chaque jour. Quand j’ai su que j’allais à Toronto, je me devais d’y aller faire un tour et je ne regrette absolument pas. C’était un régal. Je n’ai jamais mangé de donut aussi bon que celui que j’ai mangé là-bas. Et on s’en ai bien tiré. 7$ pour deux pâtisseries soit moins de 5€.

Portland Variety
Nous sommes tombées par hasard sur cette adresse brunch. On se dirigeait ailleurs mais on a finalement été tentées par la terrasse. C’était bon, pas spécialement copieux et un peu cher mais c’était bon. Ne vous attendez pas à payer une formule brunch complète pour 30$ mais plutôt une assiette et un jus.

Autres adresses non testées

Colette  Grand Café
Marben
Fika Café
Drake Hotel

Niagara Falls

Qui n’a pas rêvé d’aller voir les chutes du Niagara? Et bien je vous arrête tout de suite, ne vous enthousiasmez pas trop. Bien que les chutes soient impressionnantes et même violentes, tout ce qu’il y a autour est décevant. Nous sommes arrivées à Niagara en début d’après-midi après 2h de route. Nous avons d’abord tourné en voiture dans la ville à la recherche des chutes mais surtout d’un parking. Le plus proche des chutes est à 25$. Nous avons donc décidé de faire marche arrière et de nous garer un peu plus loin au milieu de ce Las Vegas cheap (15$ le parking tout de même). Et encore Las Vegas c’est plutôt gentil. À Niagara tout est fait pour occuper les touristes. Il faut dire qu’en dehors des manèges et autre karts et mini golf, il n’y a rien à faire. Oui mais voilà, les chutes en elles-mêmes entourées de nature auraient amplement suffit. Là on se retrouve dans une espèce de parc d’attraction qui ne fait pas envie, en tout cas pas à nous, et qui casse complètement l’envie de voir les chutes. Alors on y a été par curiosité, on a vu, mais on a été déçues. Je ne regrette pas d’y être allée puisque c’est quand même étonnant de voir ces chutes et que nous étions vraiment à côté, mais je m’attendais tellement à mieux. Alors je me dis que peut-être en allant derrière les chutes on aurait été moins négatives mais le temps manquait cruellement. On a quand même, en bonnes touristes, pris quelques photos devant les chutes pour le souvenir.

J’espère que cet article et ce mini vlog vous auront plu. Première fois que je parle face caméra et je ne suis pas certaine de recommencer 😅

Previous Post Next Post

Leave a Reply

You may also like